24/03/2014
Campagne de communication : la newsletter et l’e-mailing
Accueil > Actualités > Campagne de communication : la newsletter et l’e-mailing

Vous avez une charte graphique et un site Internet que vous avez construit en fonction des objectifs que vous vous êtes fixés (télécharger un catalogue, être rappelé ou tout simplement inscription à une newsletter..) votre but est d’inciter votre internaute à faire une action sur votre site web. Vous avez intégré des call-to-action à des endroits stratégiques et cela génère des leads, vous avez donc récupéré de nombreuses adresses mail… Chouette !. Elles sont si nombreuses que vous mourrez d’envie de les utiliser pour relancer des contacts, faire connaître vos nouveautés et vos offres promotionnelles, mais comment faire ? La technique et les potentiels résultats vous échappent…

E-mailings, newsletter et boîtes mail

À ce sujet, deux mots sont utilisés : e-mailing et newsletter ; attention, cela n’a pas du tout la même vocation.

La newsletter est proposée comme un abonnement sur de nombreux sites Internet, c’est un call-to-action fortement utilisé. Il permet au gestionnaire du site de récupérer des contacts. En s’abonnant, l’internaute accepte de recevoir des informations de la part du site Internet en question. L’inscription est volontaire et est envisagée par l’internaute comme un apport d’informations, le contenu attendu est le plus souvent rédactionnel et informatif. À contrario, l’e-mailing répond à des besoins commerciaux : acquisition de nouveaux clients, recrutement et prospection grâce à la location ou à l’achat de bases de données. N’envoyez pas de contenus commerciaux à une base de données de clients qui se sont inscrits pour une newsletter, déçus, vos clients risquent de se désabonner.

Afin de mieux connaître les destinataires de vos newsletters ou e-mailings, quelques données relatives aux comportements des internautes face à leurs boîtes mail peuvent rendre compte de la portée possible d’une newsletter ou d’un e-mailing. D’abord, 90% des internautes consultent leur boîte mail principale au moins une fois par jour. En effet, l’étude du SNCD publiée fin 2013 nous indique, qu’aujourd’hui, deux internautes sur trois ont deux adresses mail. Cette seconde adresse mail est utile puisque dans 25% des cas c’est celle qu’ils donnent aux entreprises dont ils ne sont pas client ; alors que 50% des internautes donnent aux entreprises dont ils sont clients leur adresse mail principale, signe de l’intérêt qu’ils portent aux contenus des e-mailings et newsletters des entreprises auxquelles ils sont habitués. Les effets des offres commerciales sont également calculés : 45,7% des internautes affirment avoir acheté sur Internet suite à la réception d’un mail comportant une offre commerciale.

Rédaction de contenus et création du supports de com’

Ces quelques informations chiffrées nous indiquent à quel point il peut être intéressant de tenter de capter votre clientèle via des newsletters ou des e-mailing. De plus, créer un e-mailing ou une newsletter régulière peut s’avérer assez simple dans la mesure où vous êtes accompagné par une agence de communication ou un graphiste.

Sur le contenu même d’un e-mailing, vous êtes seul maître à bord, n’envisagez pas trop d’informations pour ne pas perdre le lecteur, inscrivez le design de l’ensemble dans votre charte graphique afin que le client vous identifie ou vous reconnaisse facilement, choisissez de mettre en avant un call-to-action central attrayant qui renverra vers votre site web. Le texte doit être pertinent, concis et clair, sans faute d’orthographe, si vous avez possibilité de le personnaliser (M., Mme…) c’est mieux ! Le choix de l’objet est très important, c’est lui qui va inciter (ou non) l’internaute à lire votre mail. Y ajouter quelques images sera une valeur ajoutée, elles séduiront votre lecteur ; cependant, elles ne doivent pas être trop nombreuses car parfois, elles ne seront pas prises en charge par toutes les solutions mail (baser le design de sa newsletter sur les images peut être “dangereux” car elles ne seront pas visibles automatiquement : l’internautes devra “télécharger les images”). Et n’oubliez pas le bouton ou l’adresse qui permet à l’internaute de se désinscrire, c’est obligatoire.  Nous vous conseillons également d’ajouter quelques éléments sur les caractéristiques de votre newsletter : fréquence des envois, type de contenus… ainsi, vous jouez la carte de la transparence et votre lecteur est conscient de ce à quoi il s’abonne.

Techniquement, imaginez aussi qu’il y a de nombreuses chances que votre e-mail soit lu sur une tablette ou un smartphone (selon l’étude évoquée plus haut : 25% des internautes consultent leurs mails sur leur téléphone) il est donc essentiel que vos envois soit conçus en responsive web design.

Pour finir, sachez que e-commerce et e-mailing ont encore de belles heures devant eux, en effet malgré l’omniprésence des réseaux sociaux 37,4% des internautes préfèrent le mail pour suivre les actualités et offres des marques !

Sources :

Étude SNCD « Email attitude 2012 », réalisée par Acxiom : http://www.blogduwebdesign.com/marketing/21-ressources-inspiration-creer-newsletters/1100 le 13/03/2014

http://www.webmarketing-com.com/2013/12/10/24791-5-techniques-pour-faire-lire-votre-newsletter le 13/03/2014