e-commerce France 2020 chiffres

Le poids de l’e-commerce dans le secteur de la vente ne cesse de grimper. Certes, la croissance de 8,5 % des ventes en ligne enregistrée en 2020 est inférieure à celle de 2019 (11,6%). Mais cela s’explique tout simplement par la récession aiguë (baisse du PIB de 8,3 % en 2020) engendrée par la pandémie. Pour preuve, l’e-commerce représente aujourd’hui 13,4 % des ventes de détail (9,8% en 2019). Le basculement vers la vente en ligne s’est donc accéléré plus que jamais depuis la crise sanitaire.

Une croissance absolue ralentie par certains secteurs clés

Si la hausse de l’e-commerce en 2020 n’a pas dépassé les 2 chiffres, c’est en raison de la crise traversée par certains secteurs qui utilisaient déjà fortement ce canal de vente. On pense au secteur de l’hôtellerie, des loisirs et des voyages, par exemple. En général, les services vendus sur Internet ont connu une baisse de 10 %. Pour les produits, la croissance fut par contre explosive (+32 %). En termes de transactions, l’e-commerce en a généré 1,84 milliard l’année dernière.

Le panier moyen a également progressé de 2 €, passant de 59 à 61 €. C’est bien entendu durant les 2 confinements que l’e-commerce a particulièrement prospéré en 2020. Mais la fin de ces mesures n’a pas engendré une chute brutale des ventes en ligne. Par exemple, pour les fêtes de fin d’année le chiffre d’affaires de l’e-commerce a bondi de 23 % par rapport à 2019.

Les gagnants et les perdants de l’e-commerce

Bien entendu, le créneau de l’entreprise est également crucial, il ne suffit pas d’être « e-commerce ready » pour traverser la crise. Pour preuve, le secteur des voyages n’a pas échappé à la Bérézina. Par contre, les entreprises actives dans ces secteurs :

  • Beauté (+52 %)
  • Santé (+52 %)
  • Produits de grande consommation (+42 %)
  • Electronique (+34 %)
  • Décoration (+24 %)
  • Mobilier (+24 %)

…ont largement profité des tendances cocooning qui ont gagné la population française durant cette année atypique.

La vente en ligne sauve certains magasins traditionnels

Il n’y a pas que les boutiques purement en ligne qui ont profité de la tendance. Les magasins traditionnels qui offraient l’achat par Internet en ont également bénéficié. Que ce soit via la livraison ou le retrait de la commande en magasin, la vente en ligne a permis de sauver de nombreuses entreprises de la catastrophe. Des boutiques fermées ont ainsi pu poursuivre leur activité.

Les places de marché, une solution rapide et efficace

Pour les entreprises qui n’étaient pas encore équipées pour l’e-commerce ou dont le référencement du site était déficient, les places de marché ont constitué un excellent outil anticrise. Leurs ventes ont bondi de 27 %. Il s’agit d’une croissance 2 fois supérieure à celles de 2019.

Conclusion

La transformation digitale des entreprises était déjà un enjeu crucial. La crise sanitaire n’a fait qu’accélérer l’urgence. L’e-commerce a permis aux entreprises françaises de mieux traverser la crise. Malgré la dissipation de la pandémie, la croissance des ventes en ligne va se poursuivre au cours des années à venir.